L'Assos' Bêche à Melle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Agriculture

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, 3 juin 2014

Printemps bio : du 1er au 15 juin 2014

Première quinzaine de juin, dans toute la France, l’ensemble des acteurs de l’agriculture biologique se mobilisent pour la quinzaine nationale d’information et de valorisation des produits issus de l’agriculture biologique.

Des centaines d'animations seront organisées dans toute la France : fermes ouvertes, apéros bio, expositions, dégustations en magasins, animations dans les écoles, conférences, repas bio en restauration collective et commerciale,… Autant d'occasions pour tous les publics de (re)découvrir les principes, les valeurs et les pratiques de l'Agriculture biologique et aussi de déguster des produits bio.

Le Printemps BIO est une campagne coordonnée par l'Agence BIO, plateforme nationale d'information et de concertation sur l'agriculture biologique.

Retrouvez toutes les animations proposées en Poitou-Charentes ici !

mercredi, 16 avril 2014

Visite de la Vacherie chez Étienne GAUTREAU et Claire BASTIEN

Samedi 12 avril, un groupe de Béchameliens s'est rendu à La Vacherie de St Léger-de-la-Martinière, accueilli par Étienne, Claire et Gabin.

Lire la suite...

mercredi, 5 mars 2014

URGENT // Pétition contre le retour du Maïs OGM MON810 en France !

OGM Non merci

Cher-es ami-es,

Malgré l’opposition d’une immense majorité de citoyens européens, la Commission européenne prévoit de renouveler l’autorisation de cultiver le maïs OGM MON810 en Europe !

> SIGNEZ la pétition contre le retour du Maïs OGM MON810 ! :
 
http://ogm-nonmerci.fr/

La France envisage de prendre un nouvel arrêté interdisant la culture des différentes variétés de MON810 sur son territoire, mais fait précéder cette éventuelle décision d’une « consultation du public » jusqu’au 9 mars.

En l’absence d’arrêté, la culture de maïs OGM serait possible en France, ce qui aurait des conséquences particulièrement dramatiques :
  • pour l’environnement, car les études indépendantes montrent que cet OGM conduit à l’apparition de résistances chez les insectes visés, et à une mortalité importante chez d’autres lépidoptères ;
  • pour les apiculteurs, qui ne pourront plus garantir l’absence d’OGM dans leur miel et leur pollen ;
  • pour les agriculteurs biologiques, qui risquent une contamination de voisinage ;
  • et pour les paysans utilisant des « maïs population » en sélection paysanne, qui risquent également une contamination et la ruine de tout leur travail de sélection.
Si vous ne voulez pas de cultures OGM dans les champs, participez massivement à cette consultation en envoyant ce courriel avant le 9 mars, de façon à obliger le gouvernement à respecter ses engagements.

OGM, non merci !


Ne doutez jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c'est toujours comme cela que ça s'est passé.★ - Margaret Mead (1901 - 1978) - Anthropologue.
Stéphen, Martin, Sophie, Jacques, Mickaël et toute l'équipe d'Agir pour l'Environnement.
contact@agirpourlenvironnement.org
--
http://www.agirpourlenvironnement.org
http://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement
http://www.twitter.com/APEnvironnement

lundi, 3 mars 2014

Un viticulteur qui refuse de traiter ses vignes...

Emmanuel Giboulot, le viticulteur qui passe en correctionnelle pour avoir refusé un pesticide parle !

Cliquez ici pour soutenir Emmanuel Giboulot, un viticulteur qui refuse de traiter ses vignes par épandage de pesticides.

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

mercredi, 12 février 2014

Alimentation : insuffisance des contrôles et risque pour la sécurité alimentaire

Générations futures réagit au rapport annuel de la cour des Comptes et tout particulièrement  sur la partie concernant la sécurité sanitaire de l’alimentation qui souligne: l’insuffisance des contrôles du ministère de l’agriculture et appelle l’Etat à une réaction forte pour protéger vraiment les consommateurs !

Lire la suite...

mardi, 11 février 2014

Les pesticides, « deux à mille fois plus toxiques » qu’annoncé, dit une étude

Le biologiste Gilles-Eric Séralini, déjà à l’origine de l’étude controversée mettant en cause le maïs OGM NK 603 et le pesticide Roundup de Monsanto en 2012, remet le couvert.

Différence notable : un institut public légitime cette nouvelle étude.

Lire la suite...

mercredi, 5 février 2014

Semaine pour les alternatives aux pesticides #9

Semaine pour les alternatives aux pesticides du 20 au 30 mars 2014

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site


Semaine alternative pesticides 9

jeudi, 12 décembre 2013

L'agriculture biologique en péril

Bagnolet, le 6 décembre 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE

L'agriculture biologique en péril

Le ministère de l'Agriculture a décidé de stopper l'élan de la bio, en totale contradiction avec son intention affichée de transition agroécologique. Au cours de la réunion de mercredi sur les Mesures agro-environnementale (MAE) au ministère, a été annoncée la possibilité pour les régions de ne pas attribuer les aides au maintien de l'agriculture biologique à tous les paysans. Chaque région pourrait établir des critères de priorité (zone à fort enjeu environnemental, lien à une filière, projets collectifs), voire limiter la période d'aide à cinq ans.

Le président Hollande a annoncé le doublement de l'enveloppe bio, mais le ministère se contente de soutenir la conversion. Ainsi, sous prétexte que les marges brutes sont globalement meilleures que celles des conventionnels, il oublie la volonté affirmée de réorienter l'agriculture. Il oublie surtout que l'agriculture biologique crée beaucoup plus d'emploi paysan. Et quel paysan osera s'engager dans cette courageuse transition sans visibilité au-delà de cinq ans ? Veut-on vraiment développer l'agriculture bio pour le bien de l'environnement et la démocratisation d'une alimentation saine, ou au contraire la contenir au statut de niche pour assurer notre bonne conscience ?

La bio est un laboratoire de l'agriculture de demain, un champ d'expérimentation au service de toutes les agricultures. A ce titre, elle doit être soutenue spécifiquement et durablement. Si des arbitrages budgétaires doivent être faits, la Confédération paysanne dispose d'une liste suffisamment longue de subventions inutiles pour des budgets conséquents. Et si le ministère persiste, ce sont les régions qui subiront nos assauts.

Contacts :

Philippe Guichard, Responsable de la Commission bio : 06 34 71 47 10
Laurent Pinatel, Porte-parole national : 06 80 58 97 22
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

samedi, 30 novembre 2013

Ciné-débat à Azay-le-Brûlé

06_12_2013_Film_sylvagraire.png 

jeudi, 28 novembre 2013

Conférence-débat "Quelle Politique Agricole Commune demain pour les paysans et les citoyens?"

La Confédération paysanne de Charente organise une conférence-débat sur le thème:
 
"Quelle Politique Agricole Commune demain pour les paysans et les citoyens?"
 
le vendredi 29 novembre 2013
20H
à la salle des fêtes de Limalonges (79)
 
avec la participation de:
 
José Bové, Député européen
René Louail, Conseiller régional de Bretagne
Jacques Pasquier, paysan de la Vienne spécialiste de la PAC à la Confédération paysanne

- page 1 de 5